Peut-on boire du café pendant le jeûne intermittent ?

par Madame Paleo

Peut-on boire du café pendant le jeûne intermittent ?

Peut-on boire du café pendant le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent est devenu une méthode populaire pour ceux qui cherchent à perdre du poids de manière saine et durable. Cette approche flexible de l’alimentation ne se concentre pas seulement sur ce que vous mangez, mais aussi sur quand vous mangez, en alternant périodes de jeûne et de consommation alimentaire.

Dans cet article, je ne vais pas seulement répondre à la question « Peut-on boire du café pendant le jeûne intermittent ? », mais je vais également aborder 14 autres interrogations essentielles sur le jeûne intermittent et la perte de poids.

De « Quel aliment peut-on, ou ne peut-on pas, manger quand on pratique le jeûne intermittent ? » à « Comment gérer l’exercice physique pendant le jeûne ? », en passant par « Le jeûne intermittent est-il adapté à tout le monde ? », je couvrirai un large éventail de sujets.

Que vous soyez un débutant curieux d’en savoir plus ou que vous pratiquiez déjà le jeûne intermittent et cherchiez à approfondir vos connaissances, vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées.




Contrairement aux régimes drastiques à court terme, qui imposent des restrictions sévères, le jeûne intermittent est plutôt une approche à long terme visant à rétablir un équilibre avec la nourriture. Il ne s’agit pas tant de limiter ce que vous pouvez manger, mais plutôt de quand vous mangez, ce qui vous permet de développer une relation plus saine et plus équilibrée avec l’alimentation.

Cela signifie que, techniquement, rien n’est « interdit ».

Ceci dit, bien que vous puissiez manger de tout, pour atteindre des objectifs comme la perte de poids ou l’amélioration de la santé, la qualité de ce que vous mangez est bien sûr importante.

Ce que vous mangez compte tout autant que ce que vous ne mangez pas.

Ce que vous mangez compte tout autant que ce que vous ne mangez pas.

Évitez surtout la surconsommation et ne vous « gavez » pas d’aliments malsains (comme des pizzas, des sucreries, des pâtes riches en glucides, des sodas) durant la fenêtre alimentaire.

Le jeûne intermittent doit aller de pair avec une alimentation saine, sinon il n’a pas de sens.
Comme toujours, optez pour l’approche 80/20, où 80 % de votre alimentation est saine et 20 % peuvent inclure des écarts occasionnels.




Lors de la phase de jeûne, vous ne pouvez consommer absolument aucun aliment, car même la plus petite quantité de nourriture peut interrompre le processus de jeûne, et donc perturber le processus d’autophagie et la combustion des graisses (qui est l’aspect clé pour la perte de poids).

L’autophagie :

L’autophagie, qui se traduit littéralement par « se manger soi-même », est un mécanisme de nettoyage cellulaire. Durant ce processus, les cellules décomposent et éliminent les composants internes endommagés, tels que les protéines défectueuses ou les organites obsolètes.

Cela contribue à la régénération cellulaire et a des effets bénéfiques sur la santé globale, y compris le ralentissement du vieillissement et la réduction du risque de certaines maladies. Lire l’article complèt sur l’autophagie ici.

Lorsque vous mangez, même une petite quantité, votre corps sort du jeûne et entame le processus de digestion. Cette transition déclenche une série de réponses hormonales et métaboliques, notamment la libération d’insuline.

L’insuline signale aux cellules d’absorber du glucose et d’autres nutriments, ce qui a pour effet d’inhiber l’autophagie, et l’organisme passe d’un état de nettoyage interne et de réparation à un état d’absorption et de traitement des nutriments.

Combustion des graisses :

Interrompre le jeûne perturbe significativement la perte de poids, car votre corps cesse de puiser dans ses réserves de graisse pour avoir de l’énergie.

Lorsque vous jeûnez, votre corps, en l’absence de nourriture, se tourne vers les graisses stockées comme source d’énergie. Cela favorise la perte de poids.

Cependant, si vous mangez, même en petite quantité, votre corps reçoit soudainement de l’énergie directe à partir de cet aliment. Il arrête alors d’utiliser les graisses stockées, car il privilégie les sources d’énergie plus immédiatement accessibles.

Ce basculement ralentit ou interrompt le processus de combustion des graisses, ce qui réduit l’efficacité du jeûne en tant que méthode de perte de poids.




Vous pouvez sans problème consommer du café et du thé (ainsi que de l’eau bien sûr), durant la phase de jeûne du jeûne intermittent. Ces boissons n’apportent pratiquement pas de calories et n’induisent pas une réponse insulinique significative, ce qui veut dire qu’elles ne perturbent pas le processus de jeûne.

Le café et le thé ont même certains avantages pendant le jeûne. Ils aident à réduire la sensation de faim, améliorent la concentration et/ou fournissent des antioxydants bénéfiques.

Maintenant, bien sûr, n’y ajoutez pas de sucre, de miel ou de lait.

L’ajout de sucre, de miel, de lait ou de tout autre aliment calorique transforme la situation. Ces ajouts fournissent des calories et des nutriments qui exigent une digestion et provoquent donc une réponse insulinique. Même une petite quantité de sucre ou de lait va donc interrompre le jeûne en signalant au corps qu’il a reçu de l’énergie à traiter, ce qui met fin aux processus métaboliques associés au jeûne.




Non, car les jus de fruits, bien qu’ils puissent sembler sains, sont en réalité riches en sucres simples. Ces sucres, lorsqu’ils sont consommés, pénètrent rapidement dans le sang et provoquent une hausse rapide de la glycémie et une réponse insulinique conséquente.

Comme déjà expliqué, pendant la phase de jeûne, l’objectif est de maintenir votre corps dans un état où il ne reçoit pas de calories ni de nutriments qui déclenchent une réponse métabolique. La consommation de jus de fruits interrompt ce processus en fournissant une source rapide d’énergie, ce qui interrompt le jeûne.

Petit PS : même en dehors des périodes de jeûne, la consommation régulière de jus de fruits est problématique pour la gestion du poids et la santé métabolique. Les jus, dépourvus des fibres présentes dans les fruits entiers, entraînent des pics de glycémie et affectent donc négativement le contrôle du poids et la sensibilité à l’insuline.




Non, les sodas dits « zéro », malgré leur absence de calories, ne conviennent pas à la phase de jeûne.

Ces boissons contiennent des édulcorants artificiels comme l’aspartame, qui affectent le processus de jeûne. Bien qu’ils ne fournissent pas de calories, ces édulcorants peuvent déclencher une réponse insulinique ou affecter les signaux de faim et de satiété dans le corps.

Par conséquent, la consommation de sodas « zéro » peut interrompre le jeûne en stimulant des réactions métaboliques semblables à celles induites par la consommation de sucre.

De plus, il y a des préoccupations concernant les effets de l’aspartame et d’autres édulcorants artificiels sur la santé à long terme. Bien que les recherches sur les impacts exacts de l’aspartame sur la santé soient toujours en cours, certaines études suggèrent qu’une consommation excessive pourrait avoir des conséquences négatives, notamment des perturbations dans la régulation de l’appétit, une altération du microbiome intestinal, et peut-être même un risque accru de certaines maladies chroniques.

Pour ces raisons, je vous conseille d’éviter les sodas « zéro » non seulement pendant la période de jeûne, mais aussi dans le cadre d’une alimentation saine en général.




Oui. Le jeûne intermittent a gagné en popularité et reconnaissance dans la communauté médicale en raison de ses potentiels bénéfices pour la santé. De nombreuses études scientifiques ont mis en évidence que le jeûne intermittent peut être un outil efficace pour la perte de poids et l’amélioration de divers marqueurs de santé.

Parmi ces améliorations, on note souvent une réduction de la pression artérielle, une meilleure régulation de la glycémie, ainsi qu’une diminution des taux de cholestérol, facteurs clés dans la prévention des maladies cardiovasculaires et du diabète.

Ces bénéfices sont attribués à plusieurs mécanismes.

Le jeûne intermittent aide à réduire l’apport calorique global, favorise la combustion des graisses pour l’énergie et améliore la sensibilité à l’insuline. De plus, il a aussi un impact positif sur le métabolisme et le stress oxydatif.

Maintenant, le jeûne intermittent n’est pas universellement adapté à tous. Si vous avez des problèmes de santé préexistants, consultez votre médecin avant de vous lancer pour vous assurer que le jeûne intermittent est adapté à votre cas. (voir plus à ce sujet dans le point 7)




  • Femmes enceintes ou allaitantes
  • Enfants et adolescents en croissance
  • Personnes avec des antécédents de troubles alimentaires
  • Personnes atteintes de diabète de type 1
  • Personnes atteintes de troubles métaboliques graves
  • Personnes prenant des médicaments nécessitant une prise alimentaire régulière
  • Personnes avec un très faible poids corporel.
Si vous aimez cet article, vous allez adorer celui-ci :  Comment faire pour ne pas prendre du poids pendant les fêtes ?



Oui, le jeûne intermittent en soi n’interdit pas la consommation d’alcool.

Maintenant, il ne faut pas oublier que l’alcool aura un impact négatif sur vos objectifs de santé et de perte de poids. Les boissons alcoolisées sont souvent très caloriques. L’alcool contient environ 7 calories par gramme, et en plus, ces calories sont dites « vides » car elles n’apportent aucun nutriment essentiel.

De plus, l’alcool affecte votre métabolisme et votre prise de décision. Il a tendance à diminuer l’efficacité du métabolisme des graisses et conduit à des choix alimentaires moins sains : lorsque l’on a bu, on a tendance à manger plus et à opter pour des aliments plus caloriques.

Donc oui, boire de l’alcool est autorisé, mais non, je ne vous le conseille pas.




Non, le jeûne intermittent en soi ne nécessite pas le comptage des calories, mais pour rester dans la démarche de perte de poids et de l’amélioration de la santé, il nécessite bien sûr le soutien d’une alimentation saine. Vous ne pouvez donc pas manger n’importe quoi, en n’importe quelle quantité.

Suivre les principes du régime paléo est une option que je recommande. Cette alimentation met l’accent sur les aliments que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs auraient consommés, comme les viandes maigres, les fruits, les légumes, les noix et les graines, tout en évitant les produits transformés, les céréales et les sucres raffinés.

En mangeant des aliments paléo, vous fournissez à votre corps des nutriments essentiels sans l’excès de calories associé aux aliments transformés et riches en glucides.

Les aliments paléo sont plus rassasiants grâce à leur teneur élevée en protéines et en fibres, ce qui aide à réguler l’appétit, facilite la gestion du poids, et cette méthode conduit à un apport calorique réduit sans le besoin de compter chaque calorie.

Vous pouvez donc manger à votre faim, en vous concentrant sur la qualité des aliments plutôt que sur leur quantité.




Oui, vous pouvez faire une pause dans le jeûne intermittent pendant le week-end. Le jeûne intermittent est flexible et peut s’adapter à votre vie quotidienne.

Maintenant, même si vous faites une pause le week-end, cela ne veut pas dire que vous devriez manger de manière excessive ou choisir seulement des aliments malsains. L’idée est de garder une alimentation équilibrée, et non d’utiliser les pauses comme une excuse pour manger n’importe quoi.

Mais oui, si par exemple, vous ne prenez pas de petit-déjeuner pendant la semaine à cause du jeûne, mais que vous voulez en profiter avec votre famille le dimanche, c’est tout à fait possible.




Absolument, l’un des avantages du jeûne intermittent est sa flexibilité.

Par exemple, si vous savez que vous allez dîner tard ou participer à une soirée impliquant de la nourriture, vous pouvez décaler le début ou la fin de votre période de jeûne d’une ou deux heures, donc commencer à jeûner plus tôt dans la journée ou rompre le jeûne plus tard que d’habitude, ou même réduire la durée de votre fenêtre de jeûne.

Mais, essayez de ne pas changer vos horaires trop souvent. Il est bon de garder une certaine régularité avec vos heures de repas la plupart du temps. Cela aide votre corps à s’habituer à un rythme régulier, ce qui rend le jeûne intermittent plus facile à suivre et plus efficace.

Donc, si c’est juste pour une occasion spéciale, pas de problème, mais essayez de revenir à votre horaire habituel après.




Voici quelques erreurs fréquentes à éviter :

  • Être impatient : ne vous attendez pas à des résultats immédiats, ça prend du temps.
  • Fixer des objectifs trop élevés : fixez-vous des buts réalisables pour ne pas être déçu.
  • Ne pas faire assez d’exercice : faire du sport est important pour améliorer les effets du jeûne.
  • Manger trop d’aliments malsains : manger beaucoup de junk food annulera les bénéfices du jeûne.
  • Le manque de sommeil : Un bon sommeil est essentiel à la perte de poids.
  • Choisir la mauvaise méthode de jeûne : choisissez un plan de jeûne qui convient à votre vie quotidienne.
  • Avoir un stress excessif : le stress excessif a un impact négatif sur la perte de poids.
  • Le manque d’hydratation : Boire assez d’eau est très important, surtout quand on jeûne.
  • Ne pas être constant et faire trop d’exceptions : trop d’exceptions vont compromettre vos progrès.
  • Voir le jeûne intermittent comme une solution miracle : le jeûne intermittent n’est pas une excuse pour manger excessivement ou mal pendant les périodes de non-jeûne. Il ne « corrige » pas les écarts alimentaires comme par magie. Vous ne pouvez pas manger énormément de malbouffe et espérer perdre du poids juste parce que vous jeûnez.



Oui, il est sain pour une personne en bonne santé de ne pas manger pendant 16 heures, comme c’est le cas dans le jeûne intermittent 16/8, où vous jeûnez pendant 16 heures et mangez pendant une période de 8 heures.

Cette pratique a été soutenue par diverses recherches qui ont mis en évidence ses bénéfices pour la santé, comme par exemple :

  • Amélioration de la pression artérielle
  • Régulation de la glycémie
  • Réduction des taux de cholestérol
  • Diminution des taux d’inflammation
  • Perte de poids



Faire du sport pendant les phases de jeûne intermittent est tout à fait possible et même bénéfique. L’exercice pendant le jeûne contribue à améliorer votre endurance, à brûler les graisses et à renforcer votre métabolisme.

Voici quelques points à considérer pour intégrer l’exercice dans votre routine de jeûne intermittent :

Même si vous jeûnez, il est important de vous assurer que votre alimentation contient suffisamment de protéines, de glucides complexes et de graisses saines. Ces nutriments sont essentiels pour soutenir votre activité physique et favoriser votre récupération après l’exercice. Veillez à inclure ces éléments dans vos repas pendant votre période de non-jeûne, en fonction de votre dépense énergétique.

Pendant le jeûne, il peut être nécessaire de modérer l’intensité de vos séances d’entraînement. Évitez peut-être les exercices extrêmement exigeants, comme courir un marathon ou soulever de très lourdes charges, surtout si vous n’êtes pas encore habitué à faire de l’exercice en état de jeûne.

De plus, si possible, essayez de planifier vos séances d’exercice juste avant la fin de votre période de jeûne. De cette façon, vous pouvez manger peu de temps après votre entraînement, ce qui aide à la récupération musculaire et à la recharge énergétique.




Il n’y a pas de réponse simple à cette question.

La durée nécessaire pour perdre 10 kg (ou n’importe quel autre poids) avec le jeûne intermittent varie considérablement d’une personne à l’autre.

Par exemple, le poids initial de départ joue un rôle important : ceux qui commencent avec un poids plus élevé peuvent constater une perte de poids plus rapide au début.

De plus, l’engagement envers le jeûne intermittent et une alimentation saine et équilibrée influencent fortement les résultats. Ceux qui sont réguliers et disciplinés dans leur approche du jeûne intermittent et qui combinent cela avec une alimentation consciente et un exercice régulier peuvent voir des résultats plus rapides.

Certaines personnes ont réussi à perdre 10 kg en trois mois, tandis que pour d’autres, cela a pris plus de temps — et pour d’autres, moins.

Comme déjà dit, il ne faut pas considérer le jeûne intermittent comme un régime de perte de poids rapide ou une solution miracle. Il s’agit d’une approche complémentaire qui, combinée à une alimentation saine, mène à une perte de poids durable comme effet secondaire bénéfique.




Que retenir de l’article « Peut-on boire du café pendant le jeûne intermittent ? »

J’espère que cet article a répondu à vos questions sur le jeûne intermittent et qu’il vous conforte dans l’idée de vous lancer 🙂

Si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez partager vos expériences ou préoccupations concernant le jeûne intermittent, je vous invite à le faire dans les commentaires ci-dessous.




Pour plus de conseils ainsi que de recettes saines, suivez-moi sur les réseaux sociaux : FacebookYouTubeInstagramTikTok et inscrivez-vous à ma newsletter ici




Partagez cet article avec ceux que vous aimez :
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guillaume
4 mois il y a

Merci Jessica pour cet article. C’est EXACTEMENT la question que je me posais ses derniers temps car je veux pratiquer le jeûn intermittent du dimanche soir après le dîner au lundi avant le dîner et je m’autorisais de prendre 2 cafés (sans sucre) pendant la journée.
Mais j’avais toujours la question en tête « Est-ce que cela ne va pas « casser » mon jeûn ? » La réponse est donc non ! Merci pour votre article

Créactiv'Epanouies
6 mois il y a

Merci beaucoup pour ton article très intéressant, je me posais justement la question sur le café car je me mets à faire de plus en plus souvent le jeune intermittent en 16h., donc ton article tombe à pic!

Nadjib
6 mois il y a

Merci pour cet article très informatif sur le jeûne intermittent et la consommation de café. Il répond à de nombreuses questions que les gens se posent sur cette méthode de perte de poids et offre une perspective claire sur ce qu’on peut et ne peut pas consommer pendant le jeûne. C’est un excellent guide pour ceux qui débutent ou cherchent à optimiser leur pratique du jeûne intermittent. 👍

norelle sara
6 mois il y a

Merci de tous ces conseils sur le jeûne intermittent. Personnellement je ne bois pus de café mas de la chicorée !

Denis-Q.S.
6 mois il y a

Moi qui adore boire du café, je suis heureux de m’assurer que c’est compatible avec la pratique du jeûne intermittent ! Excellent article

5
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x